Archives par mot-clé : Europe

Première soirée-débat sur l’Europe

L’association humanisme et Sociétés entame un cycle « Europe »  qui débutera en mai 2018 et s’achévera en mai 2019. Ce cycle « Europe » a pour objectif de préparer les élections européennes du 25 mai 2019.

La première rencontre se déroulera  le 24 mai 2018

Pour cette occasion l’association Humanisme et Sociétés, en partenariat avec le Lycée Berthollet, est heureuse de vous convier à la soirée-débat :

Quel avenir pour l’Union européenne après le Brexit ?

Jeudi 24 mai 2018

19h30

GRAND AMPHITHEATRE

DU LYCEE BERTHOLLET

9, boulevard du Lycée ANNECY

 Entrée libre

PROGRAMME DE LA SOIREE

19h30 : Accueil

20h : Début de la conférence

En présence de :

Madame Olga GIVERNET, Députée de la 3ecirconscription de l’Ain (LREM), membre de la Commission Affaires étrangères

Monsieur Loïc HERVE, Sénateur de laHaute-Savoie (UDI), Secrétaire de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale

21h-22h Échanges avec le public

La Fête de l’Europe le 9 mai a été l’occasion de célébrer la déclaration Schuman de 1950, considérée comme le point de départ de la construction européenne. Après une série d’élargissements successifs et de multiples transformations le destin de l’Union européenne pose aujourd’hui question. Le 23 juin 2016 51,89 % des électeurs du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord se sont prononcés pour un retrait de leur pays de l’Union européenne. La procédure de retrait du Royaume Uni, débutée le 29 mars 2017, a amené à la négociation d’un accord de retrait et d’un accord commercial. Pour atteindre ces deux objectifs deux accords sont conclus, le 8 décembre 2017 et le 19 mars 2018. Ils précisent les modalités de ce retrait et les règles qui régiront la période de transition qui devrait aller jusqu’au 31 décembre 2020. Ce retrait qu’il est désormais commun d’appeler le Brexitest-il le symptôme d’une Europe malade et d’un projet qui n’est plus pertinent pour les citoyens Européens ?

Merci de diffuser largement dans vos réseaux.

Renseignements : humanismeetsocietes@gmail.com

Télécharger le flyer au format PDF Soirée BREXIT 24 mai 2018

Retour sur le 9e café Act’Humanisme: Quel avenir pour l’Europe?

A l’occasion de la fête de l’Europe, Humanisme et Sociétés a souhaité innover en projetant un film, « Europa » fruit du travail de deux étudiants en cinéma, Quentin HERLEMONT et Arthur MULLER. Ce film retrace leur périple au travers de l’Europe en quête d’un être imaginaire « Europa ». Finalement, ce voyage initiatique sera pour eux l’occasion de prendre conscience des bons et des mauvais côtés que porte en elle une Europe en construction, qui s’est élargie sans vraiment prendre le temps de s’approfondir et d’interroger les valeurs et les principes qui devaient la faire tenir.

Plus de cent vingt personnes étaient présentes et ont ensuite pu échanger avec Quetin HERLEMONT qui était accompagné sur scène de Raynald VIAL (représentant Madame Sylvie GOULARD, Députée européenne), de Jean-Paul AMOUDRY, Conseiller Départemental du canton de Thônes-Faverges, d’Arthur CHEUL, diplômé de Science Po Grenoble de retour d’un séjour en Angleterre où il a participé activement aux élections législatives, ainsi que de Christophe GRARD et Thomas MESZAROS qui ont animé cette rencontre. Les échanges qui se sont déroulés ont permis d’interroger à la fois les échecs et les succès d’une Europe en transition, les échéances à venir, en Grèce en Angleterre, ainsi que que les pistes à explorer pour (re-)donner à l’Europe la place qui devrait être la sienne dans l’esprit de nos concitoyens.

Merci à la Turbine de Cran-Gevrier pour son accueil, merci à tous nos intervenants pour leur disponibilité et leur pertinence et merci au public qui s’est déplacé une fois de plus en nombre.

Nous vous donnons déjà rendez-vous le 3 juillet prochain pour notre assemblée générale annuelle, 19h salle Denviolet à Annecy.

IMGP8677

humanisme

IMGP8684

Merci à Séverine GRARD pour les photos

9e Café Act’Humanisme: Quel avenir pour l’Europe?

10849926_886195034736853_5509387441708990744_n

Le 9 mai nous fêterons l’Europe. Ce journée qui commémore le discours prononcé par Robert SCHUMAN dans le salon de l’horloge du Quai d’Orsay le 9 mai 1950 et qui marque le point de départ de la construction européenne avec la création de la CECA.

Soixante-cinq ans plus tard qu’en est-il du projet européen, celui de construire une Europe politique, pacifiée et prospère économiquement?

Nous vous invitons à échanger avec nos intervenants suite à la projection du film, « Sur les traces d’Europa », réalisé par Quentin HERLEMONT et  Arthur MULLER.

Cette soirée spéciale « Europe » se déroulera le vendredi 29 mai à 20h30 à la Turbine à CRAN-GEVRIER. Entrée 4€.

Sur les traces d’Europa
« Quand on voyage en stop, on est toujours à mi chemin. Ni loin ni proche du point d’arrivée, on nous dépose au milieu de nulle part ». Sur les traces d’Europa parle de l’identité européenne. La rencontre d’une jeune fille en soirée va changer le quotidien de deux parisiens. Partis à sa recherche en stop, ils vont vivre un voyage initiatique à travers l’Europe.

Searching for Europa
« When we travel by hitchhiking we are always in half way. Not far and not to closed to the starting point. We drop us in the middle of nowhere ». Searching for Europa speak about the European identity. The meeting of a girl in the evening will change the everyday life of two students. Gone to her research by hitchhicking, they are going to live an initiatory trip through the Europe.

Réalisation image montage Quentin Herlemont – Arthur Muller
Europa Elisa Rodelet
Musique Bermudaa
Mixage Clément barda
Etalonnage Christophe Perraudin
Directeur de post-production Cyril Faia
Production Silence Absolu
Co-production Collek Films
Durée 40 minutes et 28 secondes
Type de production Documentaire – Fiction
Format Numérique HD Image Couleur
Genre Road-Movie
Nationalité Française
Langue du film Français/Anglais

Plus d’informations: humanismeetsocietes@gmail.com

A la recherche d'Europa

Le 9 mai 1950, Robert Schuman ministre français des Affaires étrangères lance, sur l’idée de Jean Monnet, le projet de la création d’une Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA). Cinq ans seulement après la fin de la Seconde Guerre mondiale renaît l’idée chère à Victor Hugo de créer les Etats-Unis d’Europe. Cette ambition est avant tout un projet pacifique, son objectif principal est de porter la paix sur le continent et de réconcilier les peuples européens, qui ont trop souvent été en guerre les uns avec les autres. La CECA est la première étape d’un projet de société qui se développera tout au long des cinquante dernières années. La signature du Traité de Maastricht, en 1992, qui instaure l’Union européenne, constitue une nouvelle étape particulièrement importante dans le processus de construction d’une Europe dont les peuples sont sans cesse plus unis les uns aux autres. Il n’empêche que malgré les formidables avancées du projet européen des questions demeurent. L’échec du Traité constitutionnel a soulevé un certain nombre d’interrogations sur les racines profondes des peuples européens et leur capacité à constituer une seule et même famille. Encore lors des débats portant sur l’adoption du Traité de Lisbonne des voix se sont élevées stigmatisant une Europe des élites déconnectée de l’Europe des peuples. Mais qu’en est-il réellement à l’aube du 60e anniversaire de la création de la CECA qui marque le début du processus de construction européen ?

L’objectif de ce projet est d’interroger sur le terrain les citoyens européens, en particulier les jeunes générations, pour qu’ils disent ce que représente l’Europe pour eux. Cette enquête de terrain, parce qu’il s’agit bien d’une enquête au sens sociologique, s’attachera à tenter de définir au travers de nos entretiens ce que signifie être européen aujourd’hui. Existe-t-il une culture et une citoyenneté européennes ? Comment sont-elles ressenties, vécues, imaginées ? « A la recherche d’Europa » c’est une épopée, celle de deux étudiants en quête de l’identité européenne. « Europa », l’aimée de Zeus, comme la présente la mythologie, invite nécessairement à un voyage, celui de la découverte de nos racines et de notre culture commune. Ce voyage, nous avons choisi de le faire dans des pays qui sont des anciens membres, des nouveaux membres mais aussi des « futurs » membres de l’Union pour tenter de comprendre comment l’unité européenne se construit, dans les mentalités, au travers des conceptions et des aspirations de chacun.

« A la rencontre d’Europa » c’est un voyage qui associe l’exploration, l’aventure, l’art, le partage autour de valeurs communes. C’est d’abord une aventure qui se déroulera sous la forme d’une boucle de deux mois (juillet-août 2010) qui partira et aboutira à Paris en France. Au cours de ce voyage 16 pays seront traversés : Belgique, Allemagne, Pologne, république Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Macédoine, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Slovénie, Italie, Suisse, France.

L’objectif est de partir à la découverte de cette Europe à la manière d’explorateurs, nous fondre dans la population et partager la culture et les modes de vie de chaque pays traversé. Par là même interroger les populations sur leur conception de l’identité européenne et leur appartenance à une culture européenne. Il serait ainsi intéressant de comparer les approches de chacun en fonction de son mode de vie et de son histoire nationale ; certains pays comme l’Allemagne ou l’Italie étant à l’origine de la construction de la Communauté européenne, d’autres, en revanche, comme la Bulgarie ou la Roumanie, ont été intégrés plus récemment à l’Union européenne.

Le  principal moyen de locomotion sera l’auto-stop, parce qu’il favorise les rencontres et les échanges. Ce mode de déplacement, emblématique pour les jeunes générations depuis les années soixante, a pour avantage l’imprévu. Bien que prédéterminé dans les grandes lignes, ce voyage sera une suite d’évènements qui nous emmènera aussi bien dans les grandes agglomérations et capitales que dans d’attrayants villages aux ressources insoupçonnées. Il nous sera ainsi possible de poursuivre notre « enquête » de terrain en fonction de populations hétérogènes ce qui donnera à notre travail encore plus de richesse.

Un sentiment, une citation, une tirade ardente, un sourire ou un regard, autant de coups de pinceaux que nous souhaiterions pouvoir apporter à la grande fresque européenne pour tenter d’en saisir toute la subtilité. Au-delà des grandes questions économiques, politiques ou sociales ce que nous voulons retranscrire c’est l’Europe de chacun, une Europe à l’échelle humaine, avec ses forces, ses faiblesses, ses incompréhensions et ses certitudes.

Une grande épopée qui sera filmée par nos responsables du pôle « Still Life » qui sont à l’initiative de ce projet, Quentin Herlemont et Clément Carlier. Ce périple sera suivi tout du long, jours après jours, presque minutes après minutes, via Internet. Un beau projet pour Humanisme et Sociétés et pour son pôle « Still Life ».

Contact : info@humanismeetsociétés.org